Lien vers cours La Gale

Papules typiques du gland: chancre scabieux

Lésions interdigitales

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Gale

Classiquement l'apanage des souches sociales défavorisées, c’est une affection toujours fréquente. Elle est favorisée par les conditions d'hygiène précaire, la promiscuité et le surpeuplement.

Fréquente dans les prisons, internats, casernes…

Il s’agit d’une maladie ectoparasitaire due à la colonisation cutanée par un acarien Sarcoptes scabiei, variété hominis. Elle se caractérise par un prurit entraînant des lésions de grattage non spécifiques et par quelques lésions spécifiques liées à la présence du sarcopte (sillons).

Épidémiologie

La gale se transmet dans l’immense majorité des cas par contact humain direct. Celui-ci s’effectue dans le cadre familial, du couple, parfois en milieu scolaire. La transmission nécessite le plus souvent des contacts intimes et prolongés. La transmission indirecte par les vêtements, la literie, est difficile à prouver. Exceptionnelle dans les gales communes cette transmission indirecte n’est pas rare dans les formes croûteuses.

C’est un acarien femelle qui est responsable ; celui-ci a une bonne mobilité pour des températures de 25 à 30° ; il peut se déplacer facilement à la surface de la peau de plusieurs centimètres par heure. Il est tué très rapidement par des températures de 55°, perd sa mobilité en dessous de 20° et meurt probablement en 12 à 24 heures.

Le cycle parasitaire a une durée de l’ordre de 20 jours mais en règle générale, la population parasitaire est peu importante, de l’ordre de 10 femelles.

Traitement

Il doit être appliqué de façon simultanée au sujet atteint et aux sujets contact. Il est ambulatoire.

Le benzoate de benzyle (Ascabiol) est d’utilisation courante à raison d’une application sur la totalité du corps (à l’exception du visage) pendant 12 à 24 heures chez l’enfant et 48 heures chez l’adulte. Le lindane est également efficace avec une durée de contact de 12 heures. Il est à éviter chez le nourrisson et la femme enceinte. Les pyréthrinoides sont les insecticides les moins toxiques ; ils peuvent être utilisés chez le nourrisson et la femme enceinte (Spregal), leur efficacité est probablement inférieure à celle du lindane et de l’Ascabiol.

Le linge de corps, les draps, doivent être lavés à 60°. Les couvertures, les vêtements non lavables ne sont pas considérés comme étant des réservoirs d’acariens importants. On peut les pulvériser avec un insecticide (ascapoudre).

L’efficacité de l’Ivermecine (Stromectol) a été démontrée dans le traitement de la gale à la dose unique de 200 microgrammes par kilo per os. La tolérance est correcte. Une seconde prise à J14 est préconisée en cas de gale profuse ou d’immunodépression.

En cas de surinfection importante, une antibiothérapie antistreptococcique ou antistaphylococcique peut être nécessaire. Le mieux est alors de faire simultanément le traitement antibiotique et antiscabieux.

Le prurit doit céder rapidement en une dizaine de jours. Les substances anti-galeuses sont irritantes ; il ne faut donc pas répéter de façon inconsidérée les traitements.

 

Professeur Mohamed Denguezli

Faculté de médecine Ibn El Jazzar

Sousse - Tunisia


A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

last update /mise à jour : 01/10/2006

L'utilisation de ces images dermatologiques nécessite l'autorisation préalable de l'auteur

The use of these dermatologic images requires the preliminary authorization of the author

 
   
     

 
Lettre G
 
Gale humaine
Granulome annulaire
 
 

Remarques et commentaires  Remarks and comments :
Dr MOHAMED DENGUEZLI 

Service de dermatologie CHU FARHAT HACHED SOUSSE TUNISIE